Eyjafjallajökull

Publié le par Sébastien Cochelin

 

Une année commence toujours bien avec de la poésie : première publication papier pour moi dans une petite page parue dans la très sérieuse revue N4728. Eyjafjallajökull, ce faisant,  est le nom d’un ensemble de poèmes sur le faire, N4728 publie dans son numéro 19 deux extraits tirés de mes lectures de Georges Schéhadé.

Voici d’autres extraits de cette suite de poèmes en vers cette fois-ci.

 

 

Eyjafjallajökull, ce faisant

En lisant…

Les poésies de Georges Schehadé

 

 

D’abord derrière les roses il n’y a pas de singes

Il y a un enfant qui a les yeux tourmentés

Poésies I (1938)

1.

 

Sont-ce des mots

Ou des oiseaux

Ces reflets insaisissables

Ces lunes de papier

Sur l’azur sombre des Noëls

D’Orient

 

 

2.

 

Simple comme le regard au milieu de la guerre au milieu des gravas au milieu d’un ici qui ne peut pas être autrement qu’un sien ici qui se réveille un matin de plus avec le bonheur de pouvoir compter son foyer tandis que d’autres orgueilleux dans des pays d’orgueil font de l’abandon la profession de leur foi

 

Ce ne fut pas ta vie mais ce fut bien la même couleur de regard la logique d’un regard posé sur l’inespéré                          vivant d’errance d’inespérance souvenir lointain des phares du juste       vivant dans le hors-champ des décombres appelant le lecteur aujourd’hui frappé du sceau de la Pax economica à ce refus de la différence

 

A ce souvenir commun

 

 

3.

 

Le Livre est-il une histoire

Ouvrage de mains humaines              ?

 

Il ne racontait pas d’histoires

Lui non plus

Le voici aussi

Héliotrope

Au sein des lourdes armées

Au sein lourd armé

Sortant des futaies

Sibyllin posé

Sur les gorges blanchies

D’occidentales raisons

 

Tout contre les_

Diaphanes aux légères veines

Aplats de marbre porté

Flancs polis d’innocence

 

Ce sable témoignait de l’éloignement des blés

Terreau indocile

Sur le blond

 

Lisant

Ecrivant

Hors livrée

Délivré

 

 

Ma deuxième joie tient au fait d’être publié sur une revue angevine et me rappelle tout le dynamisme des régions en terme d’édition de poésie.

N4728 se procure essentiellement par abonnement, suivez le chemin.

 

À renvoyer :  

 

N4728, Revue de poésie, n4728@orange.fr

 

Abonnement 2011 (n° 19-20)  :                                    25 

                                                      Étudiant, chômeur : 15 

Le n°, port inclus         n° 15 à 18* : 15 € □,  abonnés : 12 

                                    n° 7 à 14*  :   12 € □, abonnés :  10 

                                      5, 6* : 9 € □, abonnés : 7 €                              

Commande auteurs en nombre* (5 ex./n° ou +) : 10, 8ou 6 € □

 

*Préciser  :  n° demandés, nombre, coûts :

 

(_______________________________________________)

 

NOM :                                             Prénom :_____________ 

 

N° :      Rue :______________________________________                                   

 

Code postal :                 Commune :____________________

 

Courriel :                                              Tél. :______________

 

Ci-joint, chèque de :       €,      Report  au 31 janvier 2010 : □      

 

Date et signature :

 

Chèque, rédigé à l’ordre du Chant des mots, adressé à :

Paul Badin, 6 Quai Port-Boulet, F 49080-BOUCHEMAINE.

__________________________________________________________________________________________

IBAN FR 76 1380 7008 1260 0190 6509 786 ; BIC CCBPFRPPNAN

 

 

 

Publié dans Revues

Commenter cet article