Passages/Viae

Publié le par Sébastien Cochelin

Une seconde fois sur Verso, revue dans laquelle on retrouvera cette oeuvre de jeunesse pour deux numéros encore. Pour le coup Mars rejoint Septembre avec un titre qui comme Alain Wexler sait les choisir " Vent de Loin" fait mouche.

 

 

MARS

 

 

Soir

 

Quelquefois

En Mars

Quand le temps n’est plus

Au fait

De faire le lièvre

.

 

Ou quand les yeux semblent aussi invisibles que l’ère

Quant à dire ce qui a changé ou tourné sur l’herbe

L’orbe vous regarde au fond dans des lampadaires

Vacillant et reculant de jours en jours l’heure primaire

 

Le manteau se déserte où affluent les voiles lourds des placards

Et c’est encore téméraire que l’on voit le cou faire l’hiver

Sous les assauts du vent qui se mêle d’assaisonner

De nous faire cette raison garder ce gros de larmes propres

 

A l’hier au maintenant qui s’installe comme loir sur le feu

Qui tari sur les pays lointains accrochés aèrent nous dit-on

Plutôt que de goutter ce grand vide qui ne pense qu’aux os

Ouvrant grand les fenêtres de rouille et se penchant dehors

 

Verso N°46

Publié dans Revues

Commenter cet article